Vos questions sont entre de bonnes mains

Échographie abdominale

Partager
Envoyer par email

Comprendre l'échographie abdominale

L'échographie abdominale est une technique d'imagerie par ultrasons. Indolore et non invasive, elle peut être répétée sans problème.

C'est l'examen idéal pour explorer les organes pleins : le foie, la vésicule et les voies biliaires, les reins et la rate.

Principe de l'échographie abdominale

L'échographie abdominale utilise les ultrasons émis par une sonde, réfléchis par les organes en fonction de leur densité et récupérés par un récepteur situé également dans la sonde.

  • Les ultrasons sont absorbés par les gaz et arrêtés par les structures dures (os, calcifications).
  • La sonde balaye toute la surface abdominale pour étudier tous les organes : leur taille, leur forme, leurs anomalies ou irrégularités de structure.

L'échographie n'utilise aucun rayonnement de type rayon X, contrairement à la radiographie et au scanner.

Les images sont reconstituées sur l'écran du moniteur que regarde le radiologue. Elles peuvent être enregistrées sur CD ou faire l'objet de tirage sur papier des images les plus significatives.

But de cette échographie

L'échographie abdominale fournit de nombreux renseignements, bien plus riches que la radiographie standard, sur les organes abdominaux.

Les principaux organes explorés par l'échographie abdominale sont :

  • la vésicule et les foies biliaires : calculs, dilatation, tueurs, abcès, inflammation de la paroi ;
  • le foie : taille et homogénéité (cirrhose, stéatose), kystes, abcès, tumeurs, métastases de cancers non hépatiques ;
  • la rate : taille, gonflement, suspicion de rupture ;
  • le pancréas : kyste, pancréatite sur calcul biliaire, cancer ;
  • les reins : calculs, dilatation des bassinets ou des uretères, tumeurs, atrophie, malposition, kystes, malformations ;
  • l'aorte et la veine cave inférieure ;
  • la paroi musculaire de l'abdomen.

L'échographie peut également montrer des ganglions anormaux, la présence d'ascite, de sang ou des masses suspectes dans la cavité abdominale.

Les progrès de la discrimination des appareils permettent désormais d'étudier les organes creux comme les parois de l'estomac et du côlon ou l'appendice, même si d'autres examens, tel un scanner, sont parfois nécessaires pour affiner ces images.

Au bloc opératoire, l'échographie peut servir à guider une ponction d'organe, le foie par exemple.

Préparation de l'échographie abdominale

Aucune préparation n'est nécessaire. Il est seulement demandé d'être à jeun et de ne pas avoir bu ou fumé depuis au moins 3 heures.

Pendant l'échographie abdominale

L'échographie se déroule dans un cabinet de radiologie, parfois chez le médecin traitant équipé et formé.

  • Le sujet est allongé sur le dos, déshabillé jusqu'au bas du bassin. La peau du ventre est enduite d'un gel conducteur qui facilite le passage des ultrasons.
  • L'examen est totalement indolore et ne provoque aucune gêne. Seule la pression de la sonde peut réveiller provisoirement une douleur, liée à un calcul biliaire par exemple, comme le fait la main du médecin pendant la palpation.
  • L'échographie abdominale dure environ 20 minutes, pendant lesquelles le radiologue donne un premier avis.

Un compte-rendu complet est établi au plus tard le lendemain avec le CD ou les images imprimées sur papier. Il est remis au patient ou adressé à son médecin traitant.

Risques de cette échographie

Aucun risque particulier n'est lié à l'échographie abdominale.

À savoir : les organes pelviens sont explorés quand le médecin traitant demande une échographie abdomino-pelvienne, chez une femme jeune pour surveiller une grossesse ou chez l'homme plus âgé pour explorer la prostate par exemple.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question

Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).
Ces médicaments sont des exemples du dictionnaire, sans rapport avec l'objet de cette page. Avant toute médication, consultez impérativement votre médecin ou votre pharmacien. Tous les médicaments

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Liens rapides

Tout le guide pratique digestion

Tout le guide pratique

Maladies du pancréas